Le crédit immobilier pour les jeunes actifs sans apport

La crise a totalement changé la manière d’agir de tous les opérateurs financiers, surtout les établissements bancaires qui sont devenus plus sévères dans l’octroi de crédit immobilier. Et si un grand nombre de jeunes propriétaires faisaient partie de leur consommateur, aujourd’hui ils ne sont plus nombreux à souscrire pour pouvoir s’offrir un logement.

Crédit immobilier pour jeune: Une proposition toujours disponible dans les établissements bancaires.

Malgré tout, les banques proposent encore des offres de prêt immobilier pour les jeunes souhaitant devenir propriétaires. Les demandes ont fortement baissé ces deux dernières années mais cela n’a pas empêché les banques à venir en aide aux jeunes actifs mais surtout aux primo-accédants pour pouvoir acquérir leur résidence principale.

Toutefois, vu que ces jeunes sont sans apport, il est donc normal que les institutions bancaires leur exigent de remplir des conditions plus étroites. En effet, les règles qui s’imposent à l’octroi de crédit immobilier pour les jeunes sans apport sont beaucoup plus strictes notamment un taux d’endettement mois de 33% des revenus, une plus faible différence entre les futurs mensualités et le loyer mais aussi un compte bancaire alimenter durant les trois derniers mois et une petite épargne pour une prévision sécuritaire.

Les jeunes professionnels moins avantagés pour l’octroi d’un crédit immobilier

Les banques semblent être moins souples vis-à-vis des jeunes couples qui désirent devenir propriétaires d’un bien immobilier même s’ils disposent d’apports fixes. En effet, les banques se montrent vigilantes par rapport à toutes les demandes de crédit immobilier entamé par des jeunes couples surtout s’ils ne disposent pas de moyens pour effectuer des épargnes.

Toutefois, un moyen plus avisé peut aider ces jeunes à profiter d’un prêt immobilier, celui d’opter pour des petits prêts aidés pour pouvoir effectuer des épargnes comme le PTZ ou le prêt à taux zéro mais aussi le prêt à 1% patronal ou encore le prêt d’accession sociale des caisses d’allocation familiale.